Blog

Vague au port de Pors-Guen, Plouescat, Aout 2008, photo prise par Jean-Pierre Mercier.

D’après les spécialistes de la prévention, 90% des noyades d’adultes en mer auraient pour origine des nageurs s’épuisant à tenter de revenir à leur point de départ dans des courants.

La mer est l’endroit qui enregistre le plus de noyades, nous vous présentons quelques solutions simples pour vous sauver en situation difficile, si cela peut permettre de sauver une vie, alors tant mieux.

Quelles sont les personnes qui se noient le plus

Les études montrent que certaines populations sont plus à risque.

  • Les enfants, dont beaucoup ne savent pas nager
  • Les 20 à 24 ans qui surestiment souvent leurs forces
  • Les personnes de plus de 65 ans
  • Les hommes en général, mais il est difficile de savoir si c’est parce qu’ils présument de leurs forces ou parce qu’ils sont plus nombreux à se baigner.

Les causes de noyade

  • Hypothermie : le froid est le pire ennemi des marins et plaisanciers qui tombent à l’eau, particulièrement en hiver. Selon la température de l’eau, la survie n’est que de 1 heure dans une eau à 5 degrés et 2 heures dans une eau à 10 degrés.
  • Hydrocution pour les vacanciers qui se jettent à l’eau après de longs bains de soleil
  • Épuisement dû au courant, c’est la cause la plus fréquente en eau de mer et que nous allons étudier ici.

Les différents types de courant

Les courants marins sont d’autant plus dangereux qu’il est souvent difficile de les voir, de s’en apercevoir quand on est dans l’eau et qu’il est parfois trop tard quand on s’en rend compte. Il en existe de plusieurs sortes :

  • Les courants liés à la marée quand elle monte et descend. Ces courants sont relativement prévisibles si l’on connaît un peu la côte et l’horaire des marées. Ils vont de faibles pendant les petites marées à fort pendant les grandes marées et aux goulots d’étranglement. Les habitants locaux les connaissent généralement bien et vous expliqueront la direction vers lesquels ils portent. Les plus dangereux sont les courants de marée descendante qui amènent vers le large. Comme pour les autres, si vous êtes pris, ne tentez jamais de vous épuiser à nager contre la direction du courant, laissez-vous porter ou tentez de nager à 90 degrés du sens du courant, sans forcer, pour tenter d’en sortir.
  • Les courants liés aux vagues qui sont plus difficiles à comprendre, car ils dépendent de la configuration de la place qui peut changer selon les marées et l’époque de l’année, les bancs de sable par exemple peuvent bouger et modifier leur direction.

Les courants liés aux vagues sur une plage

Sur une plage en U les courants d’arrachement sont généralement à gauche et à droite.

Les vagues génèrent une puissance énorme, le plus souvent sous-estimée, elles brisent des roches, déplacent des rochers sur plusieurs centaines de mètres, détruisent des jetées, un nageur, même aguerri, ne peut rien contre leur force. Quand les vagues arrivent sur une plage il faut ensuite que l’eau reparte vers la mer avant la vague suivante, selon la voie que l’eau emprunte cela crée un fort courant :

  • Le courant de retrait quand l’eau repart en arrière, c’est ce qui se produit sur les plages à forte pente. Le nageur n’a pas le choix que de profiter d’une vague pour se rapprocher du rivage, mais le retrait le fera repartir vers le large. Pris dans la machine à laver, le nageur aura beaucoup de difficulté à s’en extraire. Bref, évitez les plages à forte pente quand les vagues sont fortes. De plus la force des vagues peut causer des luxations ou même des bris de vertèbres cervicales.
  • Le courant latéral : l’eau se dirige parallèlement à la plage vers l’un de ses côtés. Sur certaines plages, comme celles de Port Donnant à Belle Isle (France), il peut se séparer en deux et porter vers les deux côtés d’une plage en U. Ce courant latéral n’est pas immédiatement dangereux, mais il amène vers un autre dont la direction porte vers le large qui est extrêmement dangereux.

    Courants sur les plages en U

  • Le courant à gauche ou à droite de la plage qui amène vers le large, l’évacuation de l’eau se fait sur les côtés de la plage. Ce courant peut être extrêmement puissant comme sur les plages de Zipolite au Mexique ou de Kilauea à Hawaï qui compte parmi les plus dangereuses du monde. La solution est de se laisser porter et de nager parallèlement à la plage pour tenter de se sortir du flux.

 

  • Le courant des baïnes qui se crée par l’écoulement de l’eau des vagues dans de grandes cuvettes de sable, l’eau repart sur le côté et amène les baigneurs le long de la côte. Ici encore la solution est de se laisser porter sans paniquer et sans vouloir revenir au point de départ. Ils sont généralement étroits et, au bout de quelques centaines de mètres ou kilomètres, il va s’atténuer.

    Courant de baïne sur une plage en Gironde.

Comment lire la plage

La hauteur des vagues donne une idée de leur force.

Leur positionnement indique la forme de la plage, les hauts fonds, les rochers et les bancs de sable.

La couleur indique le vent, les courants, la profondeur, les algues et rochers.

  • Plus le vent est fort, plus elle est sombre par rapport aux autres parties du plan d’eau
  • Le clair est montre le sable, le sombre les algues et rochers
  • En mer les courants sont visibles par temps calme, ils se est se caractérisent par des veines plus claires, plus lisses, avec moins de clapots, plus lisses que l’eau autour.
  • Au contraire, sur les plages, les courants d’arrachement portant vers le large sont plus foncés, car ils transportent plus de particules, ce sont les plus dangereux.

Les parties sans vagues d’une plage, contrairement à ce que l’on pourrait penser, sont souvent les plus dangereuses, elles peuvent indiquer les zones de convergence des courants. La zone de plage où les vagues sont franches est donc souvent plus sûre, du moins concernant les courants.

 

Les précautions à prendre prévenir la noyade

Bien entendu ces précautions sont à prendre en fonction des difficultés des conditions et de votre niveau de nageur.

Avant le bain

  • Prenez connaissance des règles de sécurité et des particularités de la plage.
  • Ne présumez pas de vos forces ou de ce que vous avez pu faire avant, il y a longtemps, vous n’avez peut-être plus le même entraînement. Présumer de ses forces et sous-estimer les conditions naturelles sont les causes les plus fréquentes de noyade.
  • Évitez de vous baigner après des repas lourds, de la consommation d’alcool ou de drogue.
  • Vérifiez la couleur du drapeau sur la plage si celle-ci est surveillée. Le drapeau vert indique une baignade surveillée, l’orange une baignade dangereuse, le rouge qu’elle est interdite.
  • S’il y a des vagues sur la plage, méfiez-vous des zones calmes
  • Allez vous baigner en priorité là où il y a d’autres baigneurs
  • S’il n’y a personne, baignez-vous là où il y a des bouées délimitant le plan d’eau, cela vous permettra de vous accrocher si nécessaire, mais aussi de vérifier si vous dérivez et donc de connaître le courant et sa direction. S’il n’y a pas de bouées, prenez un point de repère sur la plage pour vérifier si vous dérivez.

Pendant le bain

  • Rentrez lentement dans l’eau, surtout si elle est froide et que vous vous êtes exposé au soleil, vous éviterez les risques d’hydrocution
  • Quand vous avez l’eau à la taille, mettez-vous sur une jambe, vous verrez facilement de quel côté vous tombez et donc la direction du courant.
  • Faites plutôt vos longueurs de natation le long de la plage plutôt que vers le large.
  • Passez les fortes vagues en plongeant dessous. Si vous ouvrez les yeux l’eau est plus foncée pendant que déferlante passe, plus claire ensuite.
  • N’attendez pas d’être fatigué ou d’avoir froid pour rentrer si vous êtes dans des conditions difficiles, gardez toujours une réserve d’énergie pour votre retour
  • Si vous voyez que vous ne pouvez revenir à votre point de départ, laissez-vous porter sans paniquer ou nagez, calmement, sans vous épuiser à 90 degrés de la direction où vous pensez que le courant vous entraîne. Si c’est un courant qui vous entraîne vers le large cela veut dire que vous nagez parallèlement à la plage.
  • Si vous êtes épuisé, reposez-vous grâce à l’un de ces trois moyens :
    • Planche sur le dos si vous êtes essoufflé : vos voies respiratoires sont dégagées, reprenez tranquillement votre souffle. Si la mer est agitée, évitez de faire la planche face au vent et au clapot, l’eau vous rentrera par les narines, préférez le faire la tête dos au vent, ou de côté si vous voulez vérifier l’arrivée de grosses vagues.
    • Sur place en bougeant les pieds et les bras pour vous maintenir sur l’eau
    • Mettez-vous droit, laissez la tête dans l’eau pour vous relaxer, puis ressortez-la, vous pouvez tenir longtemps dans cette position.
  • Les types de nage :
    • La brasse est la plus adaptée pour de grandes distances, elle permet de limiter la perte d’énergie
    • La nage du petit chien est bonne quand on a une ceinture de sauvetage
    • L’Indienne qui est reposante et n’utilise qu’un seul bras.

Si vous êtes témoin

  • Pendant que le nageur est en difficulté
    • Prévenez de l’aide
    • Ne quittez pas la victime des yeux
    • N’intervenez que si vous êtes en excellentes conditions physiques
    • La nage pour ramener une victime nécessite de passer un bras sous l’aisselle, vous devez être capable de la ramener en mettant régulièrement la tête sous l’eau, surtout quand l’eau est agitée
  • Ensuite si la victime respire, mais n’est pas consciente:
    • Réchauffez-la
    • Si respire, mais n’est pas consciente, mettez-la en position latérale de sécurité
    • Si elle ne respire pas, réalisez un massage cardiaque si vous savez le faire

Après le bain

Donnez-vous une rétroaction objective de bonnes choses et des erreurs que vous avez faites, c’est comme cela que vous apprendrez.

 

En résumé, en cas de difficulté

  • Ne paniquez pas
  • Tentez de comprendre la direction du courant
  • Ne pas luttez contre le courant, résistez au réflexe de vouloir revenir à votre point de départ
  • Laissez-vous porter par le courant, vous atterrirez plus loin ou on viendra vous chercher
  • Tentez de voir s’il y a des personnes proches et faites signe avec ses bras
  • Reposez-vous : la planche pour reprendre votre respiration, ou encore la nage sur place en plongeant de temps à temps la tête dans l’eau pour relaxer
  • Nagez en parallèle de la plage puis en oblique

Rappelez-vous, n’essayez pas de revenir au point de départ si vous ne le pouvez pas et ne vous épuisez pas.

 

Jean-Pierre Mercier

Autres articles pouvant vous intéresser :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes